Les matières séchées par Cogen’Air

Déchets industriels et Ordures Ménagères

Boues de STEP

Déchets verts

Atouts pour le secteur des boues et des déchets

Valorisation matière (déchets verts, CSR)

  • Valorisation en  combustible de la fraction ligneuse des déchets verts et des CSR

Amélioration de la valorisation énergétique

  • Optimisation de la valorisation énergétique des déchets (CSR, incinération) par augmentation du PCI (Pouvoir Calorifique)

DIB et déchets ultimes: réduction des coûts de transport et de traitement

  • Moins de matière à transporter / traiter (réduction de sa masse par séchage)

Respect de l’environnement

  • Diminution de l’empreinte CO2 et des rejets de GES
  • Meilleure capacité d’épandage (boues)

Réduction des nuisances

  • Solution 100% silencieuse, diminution des odeurs autour de l’exploitation et lors des épandages (boues)

Réduction de l’emprise foncière

  • L’apport solaire permet de réduire la taille des installations de séchage

Pourquoi sécher les boues?

  • Réduire leur volume ainsi que les coûts de stockage et transport associés

Un séchage jusqu’à des siccités de 90 %, permettra de réduire la masse de 75 à 80 %.

  • La stabilisation : réduction du pouvoir fermentescible des boues et diminution des nuisances olfactives.
  • L’hygiénisation : réduction à des niveaux non détectables des agents pathogènes présents dans les boues.
  • La mise en forme du produit final: obtention d’un résidu sous forme granulaire, facilitant d’une part la manutention et le transport et d’autre part l’acceptabilité du produit par le grand public (aspect physique des boues sèches équivalent à celui des fertilisants utilisés par le monde agricole)
  • La conservation des propriétés fertilisantes des boues
  • Respect des minima légaux notamment pour l’enfouissement (seuils d’admission de 30% à 35% de siccité selon les boues). Seul le séchage permet d’atteindre ces seuils.
  • L’atteinte de minima technique en vue de l’incinération par exemple. Eliminer de l’eau permet de réduire le déficit énergétique au niveau de l’incinérateur, d’atteindre l’autothermicité des boues et d’augmenter son pouvoir calorifique.